Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plusieurs plans pour sauver la caisse de pension des fonctionnaires

Le Service des votations et des élections de Genève devra vérifier la validité des plus de 11'000 signatures qu'il a reçues jeudi en faveur de l'initiative "sauvegarder les rentes en créant du logement".

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A Genève, l'initiative cantonale "Sauvegarder les rentes en créant du logement" a recueilli près de 12'000 signatures qui ont été déposées jeudi. Le texte veut recapitaliser la caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG) en favorisant la construction de logements.

Le moment est excellent et tout le monde serait gagnant, a relevé Christian Dandrès, avocat membre de l'ASLOCA. L'association de défense des locataires a lancé l'initiative avec à ses côtés le Cartel intersyndical de la fonction publique, le parti socialiste, les Verts, Ensemble à gauche et le MCG (Mouvement citoyens genevois).

Quitte à dépenser des milliards de francs pour recapitaliser la CPEG d'ici à 2050, comme l'exige la loi fédérale, autant le faire en satisfaisant au moins les besoins en logements de la population, a souligné M. Dandrès. L'initiative demande que l'Etat cède à la CPEG des terrains constructibles dont il est propriétaire.

Les immeubles locatifs qui seront construits sur ces terrains dégageront un rendement qui permettra de financer les rentes des fonctionnaires à la retraite. Les initiants regardent notamment du côté de la zone Praille-Acacias-Vernets (PAV), un immense périmètre, situé au coeur de la ville, qui va être réaménagé de fond en comble.

Projet de loi identique

Les forces politiques qui se battent pour cette solution sont également à l'origine d'un projet de loi calqué sur l'initiative déposée jeudi. Ce projet est à l'examen au Grand Conseil. S'il est finalement refusé par les députés, l'initiative sera toujours là, a noté le président de l'ASLOCA Genève Alberto Velasco.

Les partisans de l'initiative rejettent en effet catégoriquement le plan de sauvetage de la CPEG défendu par le Conseil d'Etat genevois. Celui-ci propose une recapitalisation de la caisse de près de 4,7 milliards de francs sous forme d'un prêt simultané entre le canton et l'institution de prévoyance, générant un rendement de 2,5%.

Cette solution gouvernementale obligerait aussi la CPEG à passer d'un système de primauté des prestations à un système de primauté des cotisations. Un changement que refuse le Cartel intersyndical de la fonction publique, car il conduirait, selon lui, à une baisse des rentes et à un désengagement de l'Etat.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.