Navigation

Polémique en Suisse après un voyage de parlementaires UDC en Iran

Ce contenu a été publié le 23 avril 2014 - 19:26
(Keystone-ATS)

Un voyage privé en Iran de plusieurs parlementaires UDC a déclenché une polémique en Suisse. L'Iran l'a apparemment considéré comme une visite officielle. Les présidents des commissions de politique extérieure déplorent l'affaire et les critiques contre les sanctions émises sur place par le conseiller national Luzi Stamm.

Lundi, lors d'une rencontre avec le président de la commission iranienne de politique étrangère Allaeddine Boroujerdi, Luzi Stamm avait critiqué les sanctions, les estimant contraires à la voie modérée de la politique étrangère suisse.

M. Stamm a expliqué à l'ats qu'il a "clairement dit qu'il est complètement déplacé que des entreprises suisses ne puissent plus livrer d'écrous à l'Iran et que les banques suisses doivent payer des 'amendes', alors qu'on trouve partout en Iran du Coca-Cola et des voitures françaises".

Le but du "voyage privé" était d'examiner si "les grandes puissances" ne contournaient pas les sanctions. En tant que membre de l'UDC, il estime que la Suisse comme Etat neutre n'a pas à se joindre à des sanctions.

Nidegger

et Rime

M. Stamm a évoqué une entreprise suisse qui ne peut plus livrer ses appareils médicaux en Iran de crainte que sa filiale aux Etats-Unis ne doive fermer. Il n'a cependant pas voulu la nommer.

Le déplacement a été organisé par l'ancien conseiller national UDC Ulrich Schlüer (ZH). D'autres membres de l'UDC y ont participé: les conseillers nationaux Yves Nidegger (GE), Jean-François Rime (FR) et Lukas Reimann (SH), ainsi que l'ancien conseiller national Dominique Bättig (JU).

Privé?

"Il s'agit d'un voyage privé de quelques parlementaires UDC qui malheureusement n'est pas vraiment resté privé", a déploré le président de la commission de politique extérieure (CPE) du Conseil d'Etat Felix Gutzwiller (PLR/ZH), interrogé par l'ats. "Un voyage privé devrait pourtant rester privé".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.