Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Polémique sur le film "Hors-la-loi": un millier de manifestants

Cannes - Environ 1200 manifestants se sont rassemblés à Cannes pour rendre hommage aux "victimes françaises" de la guerre d'Algérie et des massacres de Sétif. Le rassemblement a été organisé le jour où le film "Hors-la-loi", objet d'une polémique, est présenté au Festival du film.
"Hors-la-loi", une production algéro-franco-belge, en sélection officielle à Cannes sous le pavillon algérien, aborde notamment l'histoire des massacres de Sétif, dans l'est de l'Algérie, en 1945.
Entre 15'000 Algériens, selon des historiens français, et jusqu'à 45'000, selon des historiens algériens, avaient été tués par l'armée française, en répression de manifestations pro-indépendantistes, qui avaient dégénéré et fait plus de cent morts parmi les Européens.
Parmi les manifestants réunis à Cannes figuraient plusieurs élus du parti UMP du président Nicolas Sarkozy, des anciens combattants portant des drapeaux français ainsi que des représentants d'associations de harkis (anciens supplétifs musulmans de l'armée française en Algérie) et de pieds-noirs.
Le Front national (extrême droite) était présent avec une discrète banderole. "Le film de Rachid Bouchareb (...) que je viens de voir est un film partisan, militant, pro-FLN" (Front de libération nationale), a jugé le député UMP Lionnel Luca, pour lequel "l'armée française est comparée aux SS et la police française est assimilée à la Gestapo".
Les manifestants ont défilé dans les rues du centre-ville, évitant le Palais des festivals, encadré par un important dispositif policier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.