Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La teneur de l'atmosphère en gaz à effet de serre a atteint un record, a affirmé mardi l'OMM. Le forçage radiatif de l'atmosphère par les gaz à effet de serre s'est accru de 30% entre 1990 et 2011 et de 1,2% entre 2010 et 2011. Il provoque un réchauffement du climat.

Le dioxyde de carbone (CO2) a contribué pour quelque 80% à cette augmentation depuis 1990 et pour 85% ces dix dernières années, a précisé à Genève l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Le forçage radiatif total induit par l'ensemble des gaz à effet de serre persistants était en 2011 de 473 parties par million en équivalent CO2.

Impact pendant des siècles

Depuis le début de l'ère industrielle, en 1750, quelque 375 milliards de tonnes de carbone ont été rejetées dans l'atmosphère sous forme de CO2, surtout en raison de l'exploitation des combustibles fossiles. Environ la moitié de ce CO2 demeure dans l'atmosphère, le reste étant absorbé par les océans et la biosphère terrestre.

"Ces milliards de tonnes de dioxyde de carbone rajoutées à l'atmosphère vont y rester pendant des siècles, accentuant le réchauffement de notre planète et se répercutant sur tous les aspects de la vie sur Terre, et les émissions futures aggraveront encore la situation", a averti le secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud.

"Les concentrations sont désormais telles que l'objectif de rester au-dessous d'une augmentation de 2 degrés de la température terrestre est très certainement hors d'atteinte", a-t-il affirmé. "Même si les émissions de CO2 cessaient demain, la hausse de la température est inévitable", a déclaré M. Jarraud.

Les océans s'acidifient

Le responsable de l'agence de l'ONU a insisté sur le rôle des puits de carbone. "Jusqu'à maintenant, les puits de carbone ont absorbé près de la moitié du dioxyde de carbone que les activités humaines ont rejeté dans l'atmosphère, mais la situation risque de changer", a déclaré M. Jarraud.

"Nous voyons déjà que les océans ont tendance à s'acidifier du fait de l'absorption de dioxyde de carbone, ce qui pourrait avoir d'importantes répercussions sur la chaîne alimentaire océanique et les récifs de corail", a-t-il dit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS