Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des défilés des Rois mages pour la fête de l'Epiphanie ont réuni vendredi plusieurs dizaines de milliers de personnes à Varsovie et dans une quarantaine de villes polonaises. Beaucoup revêtaient des costumes exotiques multicolores.

Supprimée officiellement il y a une cinquantaine d'années par le régime communiste de l'époque, la fête de l'Epiphanie n'est redevenue que l'an dernier un jour férié en Pologne, pays catholique à 90%.

Après une longue bataille législative, le Parlement l'avait rétablie à la fin de 2010, à la satisfaction de l'Eglise de Pologne et contre l'avis des employeurs, hostiles à un jour férié supplémentaire dans l'année.

Cortège bariolé

A Varsovie, un cortège bariolé de plusieurs milliers de personnes a parcouru le centre de la capitale entre la Vieille Ville et la place Pilsudski, distante de plusieurs centaines de mètres. Pratiquement toutes les personnes portaient une couronne dorée sur la tête.

A la tête du cortège voyageaient les trois rois, dont un à cheval, le deuxième sur un chameau, le troisième dans un carrosse tiré par un âne.

Selon la tradition populaire chrétienne, les trois Rois mages se nommaient Gaspard, Melchior et Balthazar. Représentant chacun un continent, l'Afrique, l'Asie et l'Europe, ils apportaient des cadeaux d'une grande richesse symbolique: or, encens et myrrhe.

L'Évangile selon Saint Matthieu ne mentionne pas le nombre de ces mages, mais énumère les trois cadeaux apportés par eux à l'enfant-Jésus.

ATS