Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs centaines de Polonais ayant contracté des emprunts en francs suisses ont manifesté samedi à Varsovie pour réclamer un aménagement de leurs remboursements. Le coût de ces emprunts a explosé à la suite de la décision de la Banque nationale suisse de renoncer au plafonnement du franc suisse face à l'euro.

Alors que la devise helvétique était bloquée depuis 2011 à 1,20 euro, la décision prise le 15 janvier par la BNS a provoqué une envolée du franc suisse, qui s'échange désormais autour de 1,07 euro.

L'appréciation a fragilisé les ménages et les collectivités qui avaient souscrit des emprunts adossés au franc suisse. C'est le cas en France, par exemple, où le gouvernement a promis à la mi-février des décisions rapides pour les collectivités locales et les hôpitaux concernés.

En Pologne, les autorités ont dénombré 550'000 emprunts adossés au franc suisse. La plupart ont été souscrits avant la crise financière de 2008. A l'époque, le franc suisse s'échangeait à 1,95 zloty. Il est aujourd'hui à 3,90 zlotys environ.

Croisée samedi dans le cortège, Barbara Husiev, une jeune veuve de 38 ans mère de deux enfants, explique que le montant total de son emprunt est passé, sous le coup de cette appréciation, de 260'000 à 407'000 zlotys. Elle dit avoir été contrainte de trouver un deuxième emploi pour faire face à la hausse de ces mensualités.

"Ces remboursements élevés affectent nos vies, il nous reste moins d'argent pour vivre", confirme Jakub Jedrzejewski, 37 ans, lui aussi touché par cette crise.

Le gouvernement polonais a proposé un plan d'aide prévoyant que les banques qui ont placé ces emprunts acceptent d'en réduire les taux d'intérêt, mais a exclu de l'imposer, contrairement à la Hongrie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS