Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cette fois, il ne bluffe pas ! On doit croire Vladimir Petkovic quand il affirme que "le prochain match est vraiment le plus important".

A savoir la finalissima de Lisbonne que toute la Suisse attend, en clôture des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

"Il s'agira d'un beau match, riche en émotions, lâche le sélectionneur de l'équipe de Suisse à la veille de défier le Champion d'Europe en titre dans son antre de la Luz. Nous sommes prêts. L'équipe jouera le jeu qui est le sien depuis plus d'une année. Mardi n'est pas le soir où il convient d'"inventer" quelque chose. Nous nous efforcerons de démontrer que nous sommes à notre place dans cette finalissima, que ce que nous avons accompli jusqu'ici n'est pas le fruit du hasard."

"Confiant" en ses joueurs, "fier" également de son équipe, Vladimir Petkovic s'avance vers cette finalissima de Lisbonne avec un seul mot d'ordre: gagner. "Nous sommes incapables de jouer le nul", lâche-t-il avec ce petit sourire aussi malicieux que charmeur.

Même si Vladimir Petkovic et son capitaine Stephan Lichtsteiner martèlent qu'ils affrontent le Portugal et non pas Cristiano Ronaldo, tout laisse penser que l'issue de cette finalissima dépendra d'un seul homme. Auteur de quinze des trente buts du Portugal lors de cette campagne de Russie - le match en Hongrie fut le seul où il n'a pas marqué -, Cristiano Ronaldo peut faire basculer cette rencontre à n'importe quel instant.

Stephan Lichtsteiner, justement, sera le défenseur suisse appelé le plus souvent à croiser la route du capitaine portugais. "Affronter Cristiano Ronaldo représente toujours un véritable défi, lâche le Lucernois. Je l'ai déjà fait par le passé. Une fois, cela s'était bien passé. Une autre fois moins bien." Stephan Lichtsteiner songe à la demi-finale de la Ligue des Champions 2015 qui avait souri à la Juventus devant le Real Madrid après un match aller "compliqué" pour lui à Turin et un retour beaucoup plus réussi à Madrid.

"Mais une fois encore, ce n'est pas moi qui devra défendre sur Ronaldo mais bien toute l'équipe, ajoute le capitaine. Ce qui primera avant tout mardi, c'est le collectif !"

Vladimir Petkovic alignera l'équipe attendue, avec Remo Freuler en ligne médiane et Admir Mehmedi sur le flanc gauche. La seule contrariété de cette veille de match fut cette légère extinction de voix de Granit Xhaka qui l'a amené à faire l'impasse sur la conférence de presse. Rien de bien très sérieux assure le staff de l'équipe de Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS