Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des milliers de personnes sont attendues samedi après-midi à Lisbonne et Porto pour protester contre les mesures d'austérité du gouvernement portugais. Ce dernier est confronté à la première grande manifestation nationale depuis qu'il a pris ses fonctions en juin.

"Nous attendons des milliers de participants", a indiqué Arménio Carlos, l'un des responsables de la CGTP, la principale confédération syndicale qui a appelé à cette journée d'action. Des dizaines d'autocars ont été affrétés pour acheminer les manifestants de l'ensemble du territoire, selon le syndicaliste.

L'objectif de cette manifestation est de protester "contre l'appauvrissement et les injustices" d'une part, et pour défendre "l'emploi, les salaires, les pensions et les droits sociaux" d'autre part, affirment les organisateurs de ce mouvement dans un communiqué.

Faire entendre leur voix

Après le mouvement des policiers et gendarmes mercredi pour exiger des revalorisations salariales, Fenprof, la principale fédération syndicale des enseignants portugais, a également appelé les professeurs à se joindre au défilé de la CGTP qui s'élancera dans les rues de Lisbonne et Porto à partir de 16h00.

Troisième pays après la Grèce et l'Irlande à bénéficier d'une assistance financière, le Portugal s'est engagé auprès de l'Union européenne et du Fonds monétaire international à mettre en oeuvre un rigoureux programme d'austérité afin de réduire son déficit, assainir les finances publiques et relancer l'économie.

Pour y parvenir le gouvernement de droite de Pedro Passos Coelho, issu des élections de juin dernier, a déjà mis en oeuvre une série de mesures drastiques: une taxe extraordinaire sur les revenus, diverses hausses d'impôts, une baisse des prestations sociales ou encore le maintien du gel des salaires et des embauches des fonctionnaires.

ATS