Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sensation à l'US Open ! A l'issue d'un match stupéfiant, Lucas Pouille s'est offert Rafael Nadal en cinq manches pour se qualifier 6-1 2-6 6-4 3-6 7-6 (8/6) pour les quarts de finale.

L'exploit du Français est colossal. Car ils sont peu à avoir battu l'Espagnol en cinq sets, et encore moins avec un break de retard dans la manche décisive, dans laquelle le Majorquin a mené 4-2. Lucas Pouille, lui, y est arrivé du haut de ses 22 ans, et à l'occasion du premier grand match de sa carrière.

Le 25e mondial (pour l'instant du moins...) a été formidable de courage, de culot et d'intelligence durant cette rencontre. Et que dire de son sang-froid ! Après avoir laissé filer trois balles de match consécutives dans le tie-break décisif, il est parvenu à lâcher un coup droit gagnant sur la quatrième, pour s'imposer après 4h06 d'un combat monumental.

Peu de monde doutait du talent de Lucas Pouille, ni de ses progrès fulgurants des derniers mois, qui l'avaient déjà conduit en quart de finale à Wimbledon. Mais il faut aussi reconnaître que le Nordiste n'avait pas laissé une énorme impression jusqu'ici à New York, avec deux victoires arrachées en cinq manches contre Roberto Bautista Agut et... Marco Chiudinelli. Il avait même frôlé l'élimination au 2e tour face au vétéran bâlois, qui avait servi pour le gain de la rencontre et qui était passé à deux points de la victoire.

Mais voilà, Lucas Pouille a su se mettre à la hauteur de l'événement contre Rafael Nadal. Le Français expatrié à Dubaï - où il s'est préparé l'hiver dernier avec Roger Federer - a évolué d'une manière totalement libérée. Et par moments, il a joué dans un rare état de grâce, laissant bouche bée le Arthur Ashe Stadium.

Evidemment, en face, Rafael Nadal n'est plus aussi redoutable que dans ses belles années. Mais tout de même ! Le Majorquin reste un joueur d'exception, et il avait abordé cet US Open avec de grandes ambitions après avoir vu sa saison tronquée par une blessure au poignet. Surtout, le no 5 mondial n'est pas du genre à laisser filer une rencontre quand il mène 4-2 au cinquième set...

"Battre Nadal sur un central en Grand Chelem, je ne pouvais pas rêver mieux", a reconnu Lucas Pouille, à chaud juste après sa partie. Et il est vrai que le Français ne pouvait pas rêver d'une plus belle victoire pour donner une nouvelle dimension à sa carrière qui, plus que jamais, promet beaucoup.

Sous les yeux de Yannick Noah, capitaine de Coupe Davis qui a vu dimanche trois de ses joueurs atteindre les quarts de finale (Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils sont aussi passés), Lucas Pouille a montré qu'il avait d'incroyables ressources. Il lui en faudra désormais pour récupérer avant son quart de finale de mardi à Flushing Meadows, où un nouveau gros combat physique l'attend face à Gaël Monfils.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS