Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour 180'000 francs de munitions détournées à la police schwyzoise

La police fédérale soupçonne l'ancien responsable logistique schwyzois de trafic de munitions sur internet (photo symbolique).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

(sda-ats)

Entre 2008 et 2017, le responsable logistique de la police cantonale schwyzoise a commandé pour 180'000 francs de munitions qui n'ont pas été utilisées à l'interne. Cet employé civil a contourné les contrôles internes et abusé de la confiance de ses supérieurs.

Au total, l'homme licencié en avril dernier a effectué 60 commandes qui n'ont pas pu être mises en lien avec une utilisation interne à la police, selon un rapport du contrôle des finances publié mercredi. Ces commandes concernent presque exclusivement des munitions, a précisé devant les médias Roland Pfyl, responsable du contrôle des finances.

Dans de nombreux cas, le montant des commandes a souvent été maintenu consciemment en dessous de la limite imposant une seconde signature. Dans d'autre cas, les commandes ont été modifiées par la suite. Enfin, la livraison a été déviée directement chez le responsable de la logistique pour ne pas éveiller les soupçons.

Système de contrôle nécessaire

Le suspect étant entré en fonction en 2002, il n'est pas exclu que des commandes indues aient été effectuées avant 2008, mais il est difficile de le vérifier, a expliqué M. Pfyl. Il s'est étonné que ces activités n'aient pas été remarquées pendant tant d'années.

Le contrôle des finances part de l'idée qu'aucun autre employé n'est impliqué dans l'affaire. Mais cela ne peut pas être entièrement exclu, estime encore M. Pfyl.

L'achat et l'exploitation de matériel doit être revu et amélioré, conclut le rapport. La police cantonale doit introduire un système complet de contrôle interne.

Enquête fédérale

En 2013 déjà, le contrôle des finances avait remarqué que les procédures d'achat et d'exploitation du matériel n'étaient "pas assez structurées" et que les systèmes informatiques utilisés n'étaient pas adaptés. Des circonstances malencontreuses ont retardé la mise en place des mesures proposées.

On ne sait pas encore ce qu'a fait le suspect des munitions acquises illégalement. Il n'est pas exclu qu'il les ait revendues. L'homme a été arrêté en février par la police judiciaire fédérale qui le soupçonne de trafic illégal d'armes et de munitions sur internet. Il a été relâché depuis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.