Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour obtenir un changement de prison, un détenu français, accusé du meurtre en 2008 d'une jeune Suédoise, s'est déshabillé vendredi au Palais de justice de Paris. Son geste a entraîné une heure et demie de retard pour l'audience organisée dans le cadre de son procès.

"Le détenu est nu", a dit un gendarme à la présidente de la cour d'assises, qui lui demandait d'amener le prévenu dans le box. "On ne peut pas lui mettre une chemise de force? Alors il va comparaître nu" et s'expose au "délit d'exhibition sexuelle", a rétorqué la présidente.

Jeudi, le détenu avait déploré via ses avocats de ne pas avoir reçu de nouveaux vêtements pour se changer, et de n'avoir pu dîner la veille à son retour du palais de justice.

Le détenu cède

La fermeté de la présidente a eu raison de la résistance du détenu, qui a fini par se rhabiller et venir dans le box avec les vêtements (pantalon noir, chemise parme, veste crème) qu'il porte depuis l'ouverture de son procès mardi.

Chauffeur de taxi clandestin et violeur récidiviste, l'homme est accusé d'avoir tué une étudiante suédoise de 19 ans en avril 2008 à Paris. Il nie les faits.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS