Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'hélicoptère qui transportait l'Américain Bill Gates n'a pas pu se poser sur la base privée d'Air Zermatt. La compagnie rappelle les consignes de sécurité, renforcées depuis que des incidents qui auraient pu tourner au drame ont eu lieu il y a un mois.

"Air Zermatt est propriétaire de sa base et en tant que tel, décide qui peut atterrir ou non et à quelle heure", rappelle le directeur d'Air Zermatt, Gerold Biner. Etant donné l'étroitesse de la vallée et l'importance du trafic, la compagnie a décidé de n'autoriser l'atterrissage qu'aux pilotes qu'elle connaît bien et qui sont accrédités par elle.

Parmi les pilotes autorisés figurent également ceux de compagnies concurrentes ou étrangères. L'important est qu'ils connaissent les procédures et les dangers liés à la région, souligne le directeur d'Air Zermatt.

"Pilote inconnu"

L'appareil transportant l'informaticien et entrepreneur américain Bill Gates "était basé et immatriculé en France et le pilote inconnu chez nous", a indiqué Gerold Biner, revenant sur une information publiée jeudi par le quotidien "Le Matin".

De plus, quatre machines étaient en vol ce 9 août et selon les consignes, aucune autorisation d'atterrissage n'est donnée si plus de trois hélicoptères au total sont en l'air.

Il y a un mois, deux appareils qui souhaitaient se poser sur la base d'Air Zermatt ont failli entrer en collision. Deux autres n'ont pas pu se poser correctement. "Depuis, nous sommes encore plus restrictifs", a ajouté le directeur de la compagnie valaisanne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS