Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Conduire les veaux aux abattoirs plus tôt permettrait de faciliter la vie des paysans dans les régions de montagne (photo symbolique).

Keystone/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

Les agriculteurs des régions de montagne devraient pouvoir conduire à l'abattoir des veaux plus jeunes. Le National a accepté jeudi par 106 voix contre 74 une motion d'Erich von Siebenthal (UDC/BE) demandant de lever une interdiction, en soutien aux paysans.

En interdisant la vente sur les marchés publics des broutards âgés de 120 à 160 jours, depuis l'été 2014, le gouvernement a tenu environ 3000 animaux par an à l'écart des étals de boucherie suisses, a indiqué le motionnaire, suivi par une majorité composée surtout d'UDC et de PDC. Vu que nombre d'agriculteurs éprouvent suffisamment de difficultés, il ne faut pas leur ôter ce débouché important.

Actuellement, seuls les animaux de l'espèce bovine âgés de plus de 160 jours peuvent être vendus. Les agriculteurs sont contraints de maintenir les animaux plus longtemps dans les exploitations, ce qui augmente les efforts et les coûts, souligne la motion.

Les quelque 3000 veaux évoqués ne représentent qu'1% des animaux de remonte nécessaires annuellement pour l'engraissement de gros bétail, a assuré le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann, sans succès. La mise en oeuvre de la motion occasionnerait des coûts financiers et administratifs trop élevés au vu de cette proportion.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

ATS