Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour Fribourg, ce point n'apporte pas de réconfort

Le point de la défaite 3-2 ap face à Genève-Servette n'apaise pas les coeurs fribourgeois. Tant Gerd Zenhäusern que Caryl Neuenschwander regrettent que Gottéron ne puisse pas jouer durant 60 minutes.

"On n'arrive pas à faire la différence, tonne Gerd Zenhäusern avec la voix légèrement éraillée. Déjà contre Berne... Ce soir c'était beaucoup moins bon, en tout cas le début. C'était très bizarre. On met ces deux buts et on a commencé à bien jouer. Je pense que le dernier tiers a été bon défensivement et que l'on n'a pas concédé trop de chances. Mais en prolongation il faut être patient et de temps aller chercher des pénalités. Là on donne un shoot à quelqu'un qui est tout seul à la ligne bleue, exactement comme contre Berne."

Calme et posé, le futur ex-entraîneur fribourgeois se réjouit du talent de certains de ses joueurs, mais il note que cela ne suffit pas: "A un moment donné, il faut accumuler les points pour être dans le bon wagon. Ces deux buts nous ont donné un bon boost et on a bien géré le dernier tiers mais il manque ce petit plus."

L'attaquant Caryl Neuenschwander ne lâche pas un discours différent de celui de son entraîneur, pointant lui aussi du doigt le manque de constance de son équipe: "Faut qu'on apprenne à gérer les passages à vide de meilleure façon. Forcément il y a des moyens où l'on se fait dominer, mais on doit être mieux. On doit se concentrer sur notre système défensif. J'ai l'impression que parfois on force trop le jeu pour aller marquer ce goal, de se mettre à l'abri rapidement. Faut qu'on réussisse un match de référence contre une bonne équipe, un match solide, un match où on est présent pendant soixante minutes et de jouer de manière simple. C'est ce dont on a besoin en ce moment."

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.