Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour la grande majorité des Suisses, l'égalité n'est pas acquise

Les femmes réclament toujours l'égalité salariale (comme ici à Genève le 8 mars dernier).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La grande majorité des actifs en Suisse considère que l'égalité entre femmes et hommes n'est pas acquise. Selon le premier Baromètre national de l'égalité, publié jeudi, huit personnes sur dix perçoivent une inégalité salariale générale au détriment des femmes.

Les femmes (92%) sont plus nombreuses que les hommes (75%) à estimer qu'elles sont lésées, précise cette étude menée par la Haute école de travail social de Lucerne et l'institut gfs.bern pour la Conférence suisse des délégué·e·s à l'égalité (CSDE).

Cette impression diffère très faiblement entre les régions du pays. Les habitants de la région lémanique sont les plus critiques, alors que la perception est la meilleure en Suisse orientale.

Discrimination vécue

Plus de la moitié (57%) des personnes actives se sont déjà senties discriminées en raison de leur sexe dans leur vie professionnelle. Les femmes sont nettement plus souvent concernées (71%) que les hommes (43%). 40% des femmes pensent déjà avoir personnellement vécu une discrimination salariale du fait de leur sexe.

Plus le personnel est nombreux, plus les soupçons de discrimination salariale au sein de l'entreprise augmentent. Ce constat s'exprime le plus souvent chez des personnes occupant des fonctions d'encadrement inférieur et moyen.

Par ailleurs, 17% des femmes et à peine 2% des hommes déclarent avoir été victimes de harcèlement de nature sexuelle ou sexiste sur leur lieu de travail.

Information et contrôles étatiques

Dans ce contexte, une très forte majorité des sondés (88% des hommes et 98% des femmes) estime nécessaire que des mesures en faveur de l'égalité salariale soient prises.

Les mesures les plus fréquemment citées sont l'amélioration de l'information pour les salariés (39%) et pour les employeurs (34%), ainsi que la réalisation de contrôles par l'Etat (34%). Les contrôles étatiques constituent la deuxième réponse citée par les femmes (43%).

Comme le révèle une enquête de la commission britannique pour l'égalité et les droits humains, l'inégalité de salaires se répercute directement sur les rapports des salariés avec leur entreprise, sur le bien-être des individus ainsi que sur la qualité de leur travail. L'égalité salariale est donc aussi bien une question de justice que d'efficacité économique, relève la CSDE.

L'absence d'égalité de traitement et de mesures en ce sens coûte non seulement cher aux femmes, mais nuit aussi à l'économie et à la société dans son ensemble.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.