Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la première fois, la demande de lait biologique dépasse l'offre depuis cet été. La pénurie ne menace toutefois pas pour le moment. Et Bio Suisse pense que la production va s'accroître à long terme.

Avec environ 208 millions de kilos en 2010, la production de lait bio stagne depuis 2006, a indiqué vendredi à l'ats Stephan Jaun, porte-parole de Bio Suisse. Jusqu'à l'an dernier, les quantités étaient toujours trop importantes, si bien que les producteurs devaient en vendre une partie comme lait conventionnel, à perte.

"Mais depuis cet été, on sent que la demande dépasse l'offre de plus de mille tonnes", poursuit le porte-parole, confirmant une information du service d'informations agricoles alémaniques LID, publiée dans l'hebdomadaire "Agri". Les grands distributeurs en commercialisent davantage, alors que les ventes de lait conventionnel reculent, selon lui.

Lait, fromage et beurre bio ne vont pas pour autant manquer dans les étals des supermarchés. Le seul risque est qu'un ingrédient manque pour la fabrication industrielle, comme des biscuits, précise le porte-parole.

Produire en Suisse

Face à cette hausse de la demande, les producteurs de lait certifié par le label "Bourgeon" de Bio Suisse peuvent difficilement accroître leur production, car ils doivent nourrir leurs vaches avec au moins 90% de fourrage grossier, comme le foin. Contrairement aux céréales, les quantités de cette alimentation ne sont pas extensibles.

Pour combler ce manque, la Fédération des entreprises agricoles biologiques suisses exclut d'importer du lait, notamment en raison des problèmes environnementaux liés à l'importation et des tarifs douaniers. "Notre stratégie est de le produire en Suisse", explique Stephan Jaun.

L'agriculture biologique est devenue économiquement attrayante pour les paysans suisses, selon le porte-parole. Le prix versé aux producteurs pour un litre de lait conventionnel a baissé à 64 centimes alors que celui du lait bio a augmenté à 81 centimes. Bio Suisse espère donc que des paysans se convertiront à l'agriculture biologique et que la production de lait, notamment, augmentera.

ATS