Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Pour le chef de l'armée André Blattmann, la guerre sur internet est la "menace actuellement la plus dangereuse". Si quelqu'un parvenait à paralyser ses réseaux de communication et d'énergie, l'armée suisse ne pourrait plus avoir recours à ses systèmes, affirme-t-il.
"Imaginez-vous ce qui pourrait arriver si les codes servant à déclencher nos systèmes d'armement tombaient entre de mauvaises mains. Nous serions touchés dans notre centre vital", dit André Blattmann dans une interview publiée ce lundi par "Migros-Magazin".
En ce qui concerne la guerre sur internet, les soldats suisses qui se sont très bien formés dans leur vie professionnelle seraient en réalité bien plus aptes pour ces tâches que les soldats de carrière. Pour le chef de l'armée, c'est justement aujourd'hui le grand avantage du système de milice.
Dans l'interview, André Blattmann confirme aussi la position du Conseil fédéral. Pour ce dernier, il est exclu que l'armée suisse adhère à une alliance militaire comme l'OTAN.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS