Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Strasbourg - Le Parlement européen a refusé d'autoriser l'usage, en tant qu'additif alimentaire, d'une "colle" permettant d'agglomérer des morceaux de viande pour reconstituer des produits carnés. Il a estimé qu'une telle pratique induirait le consommateur en erreur.
Par 370 voix contre 262 - soit une voix de plus que la majorité nécessaire -, les eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg ont rejeté une proposition de la Commission européenne d'autoriser la thrombine, une enzyme issue de sang de boeuf ou de porc, dans la fabrication de produits carnés.
Ils ont jugé que ce procédé présentait un "risque évident d'induire en erreur le consommateur" et que de plus son innocuité n'avait pas suffisamment été démontrée, notamment en raison du risque accru de contamination de la viande par des bactéries.
"Un steak est un steak, un jambon est un jambon", a martelé le social-démocrate allemand Jo Leinen.
La Commission souhaitait harmoniser les législations nationales: la thrombine est déjà autorisée dans certains Etats membres (en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas) comme "élément d'aide à la fabrication" et non comme "additif alimentaire".
En outre, a fait valoir l'exécutif, la thrombine aurait permis de mettre sur le marché des produits carnés moins chers, puisqu'issus de morceaux de viande bas de gamme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS