Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les femmes sont le plus attirantes pour le nez des hommes durant leurs jours de fécondité. Mais il y a aussi des différences individuelles, et certaines le sont plus que d'autres, selon cette étude (photo symbolique).

KEYSTONE/PETRA OROSZ

(sda-ats)

Pour les hommes, certaines femmes ont une odeur particulièrement irrésistible pendant leur période de fertilité, selon une étude de chercheurs bernois et allemands. En cause: les hormones sexuelles féminines.

L'odeur corporelle des femmes est liée au cycle menstruel, et elles sont le plus attirantes pour le nez des hommes durant leurs jours de fécondité. Mais il y a aussi des différences individuelles entre les femmes, et certaines sont particulièrement attrayantes, selon cette étude publiée dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.

Avec des confrères de l'Université de Constance (D), l'équipe de Daria Knoch, de l'Université et hôpital universitaire de Berne, a recruté 28 femmes et 57 hommes. Pendant les jours les plus fertiles de leur cycle, les participantes ont été priées de placer des tampons d'ouate sous leurs aisselles durant la nuit.

Elles devaient observer des règles strictes: ne pas prendre la pilule, ne pas partager leur lit avec une autre personne, renoncer à l'alcool et aux plats épicés, et utiliser un produit de douche neutre, a indiqué l'Université de Berne dans un communiqué.

Taux d'hormones

En parallèle, les chercheurs mesuraient leurs taux d'hormones dans des échantillons de salive. Ensuite, les tampons ouatés ont été soumis aux hommes qui devaient respirer leur odeur et donner une note de 0 à 100.

Résultats: les participants ont jugé particulièrement séduisant le parfum des dames affichant certains taux d'hormones sexuelles. Plus les niveaux d'oestrogènes étaient élevés et plus ceux de progestérone étaient bas, plus les hommes trouvaient l'odeur attirante.

Les scientifiques ont pu éliminer en grande partie d'autres facteurs susceptibles d'influencer l'odeur corporelle. Il est ainsi apparu que l'hormone de stress cortisol n'a pas d'influence sur la perception de cette dernière par les hommes. Il semble également que le système immunitaire ne joue pas un rôle prépondérant.

Du point de vue de la biologie de l'évolution, ces résultats sont logiques, commente Mme Knoch, citée dans le communiqué. Ces taux d'hormones correspondent aux jours de fertilité maximale du cycle féminin, et les hommes guidés par leur odorat ont ainsi de meilleures chances de trouver une partenaire avec laquelle se reproduire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS