Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Floyd Mayweather a décrit Conor McGregor, qu'il affrontera le 26 août à Las Vegas dans un combat de boxe très attendu, comme "un lâche", en référence à ses trois abandons dans des combats de MMA.

"Il n'a pas abandonné une fois, ni deux fois, mais trois fois!", a déclaré Mayweather lors de la troisième étape de leur tournée de promotion à Brooklyn. "C'est un lâche, c'est un escroc, les vrais combattants n'abandonnent jamais", a poursuivi le boxeur américain, sorti à 40 ans de sa retraite prise en septembre 2015 pour ce duel aussi retentissant que controversé.

Mayweather a remporté ses 49 combats, dont 26 avant la limite, tandis que McGregor a concédé trois défaites en 24 combats art martiaux mixtes (MMA), toutes par abandon, ou soumission, sur des techniques d'étranglement.

"Cela va être une victoire facile (...) c'est moi qui dirige le show", a poursuivi Mayweather, surnommé "Money" (argent), en lançant sur son adversaire des liasses de billets lors de cette présentation débutée avec plus de deux heures de retard dans une ambiance toujours très électrique.

Comme à Los Angeles mardi et à Toronto mercredi, McGregor a reçu de loin le soutien le plus enthousiaste des spectateurs, mais l'Irlandais, très à l'aise micro en main, n'a cette fois pas volé la vedette à Mayweather.

Arrivé sur scène, torse nu, avec un manteau de fourrure blanc posé sur ses épaules et un pantalon aux couleurs éclatantes, il a multiplié les provocations et les insultes à caractère sexuel en direction de Mayweather, du diffuseur du combat Showtime ou de la presse.

Leurs entourages ont bien failli en venir aux mains et la présentation s'est terminée sur un dernier "face-off" (face à face) houleux entre Mayweather et McGregor, particulièrement énervé.

L'Irlandais a retrouvé son calme après coup en conférence de presse: "Floyd parle beaucoup de mes abandons, mais il n'a jamais disputé de vrai combat, il ne sait rien du monde d'où je viens, on verra bien qui abandonnera le 26 août", a-t-il prévenu.

ATS