Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a regretté jeudi que le moratoire sur les constructions de colonies en Cisjordanie n'ait pas permis d'amener les Palestiniens à reprendre des discussions directes pour la paix. La moratoire expire le 26 septembre.
M. Netanyahu avait décrété en novembre un gel de la colonisation de 10 mois, sous la pression des Etats-Unis en vue de faciliter une reprise des négociations avec l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. Le dialogue est bloqué depuis l'opération israélienne dans la bande de Gaza de l'hiver 2008-2009.
"J'ai décidé, contrairement à tous les gouvernements précédents, de geler les constructions dans les nouvelles colonies pour une durée de dix mois afin d'encourager les Palestiniens à entamer des discussions sur la paix", a-t-il déclaré à des experts des relations internationales à new York.
"Sept mois sont passés et jusqu'à maintenant ils ne sont pas venus", a déclaré à New York M. Netanyahu devant le Council on Foreign Relations, un centre de réflexion.
Ce processus a repris le 9 mai sous la forme de discussions indirectes, dites de "proximité", par l'intermédiaire de l'émissaire américain George Mitchell. "Nous ne devrions pas attendre plus longtemps", a encore dit M. Netanyahu. "Je pense que nous devrions profiter de cette occasion".
Le Premier ministre israélien intervenait au dernier jour d'une visite de trois jours aux Etats-Unis au cours de laquelle il a rencontré le président américain Barack Obama et donné plusieurs interviews à la presse pour souligner qu'il était prêt à rencontrer les dirigeants palestiniens immédiatement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS