Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour une exclusion de l'huile de palme de Malaisie

Le National ne veut pas faciliter l'importation de l'huile de palme en Suisse (archives).

KEYSTONE/EPA/RONY MUHARRMAN

(sda-ats)

L'huile de palme doit être exclue du futur accord de libre-échange avec la Malaisie afin de protéger la production suisse d'huile de colza. Le Conseil national a soutenu une motion de Jean-Pierre Grin (UDC/VD) en ce sens. Le Conseil des Etats devra se prononcer.

La suppression des droits de douane pour l'huile de palme, prévue dans le cadre d'un accord de libre-échange, serait désastreuse pour la production d'oléagineux en Suisse, surtout l'huile de colza, a fait valoir le motionnaire. De plus, l'huile de palme, principale cause de déforestation et cause de violations de droits humains, n'est pas sans risque pour la santé.

Exclure l'huile de palme, c'est rendre impossible un tel accord, a prévenu le ministre de l'économie et de l'agriculture Johann Schneider-Ammann. L'économie suisse en pâtirait.

Lors des négociations avec la Malaisie, la Suisse a soumis des propositions visant à promouvoir un commerce durable. Les accords environnementaux internationaux et les droits fondamentaux des travailleurs devront être respectés, a affirmé le ministre.

Plusieurs orateurs, de gauche comme de droite, se sont succédé à la tribune pour exprimer leurs critiques et leurs doutes. "Quelles sont les garanties de la durabilité d'un accord avec la Malaisie", s'est interrogé Jacques Bourgeois (PLR/FR), "comment s'assurer que l'on pourra défendre notre production d'huile de colza?".

Ces arguments ont fait mouche. La motion a été acceptée par 140 voix contre 35 et 10 abstentions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.