Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une médaille d'argent, un record national et des points en vue des JO de Rio: l'équipe de Suisse de poursuite a fait quasiment tout juste aux championnats d'Europe de Granges.

Le quatuor composé du Thurgovien Stefan Küng, de l'Argovien Silvan Dillier ainsi que des Vaudois Théry Schir et Frank Pasche n'a été barré qu'en finale. Et pas par n'importe qui, par les Britanniques de Sir Bradley Wiggins, à la tête d'une équipe qui a presque tout gagné ces dernières années tandis que les Suisses viennent à peine d'entrer dans le gotha de la poursuite.

Outre son manque d'expérience à ce niveau-là, la formation suisse (22 ans et demi d'âge de moyenne) a légèrement flanché par rapport à son tour précédent face à la France, à l'issue duquel elle avait battu son record de Suisse (3'56''791, contre 3'57''245 en finale). A l'inverse, les Britanniques se sont offert le luxe d'effectuer deux changements pour la finale, ce qui leur a permis de prendre le large dès le début de la finale et de s'offrir une victoire nette et sans bavure en 3'55''243, grâce bien entendu à Bradley Wiggins, mais aussi à Andrew Tennant, Owain Doull et Jonathan Dibben.

Avant de s'incliner en finale, les Suisses avaient signé mercredi le 2e temps des qualifications - déjà derrière les Britanniques -, avant d'évincer les Français jeudi en fin de matinée. Deux journées qui ont confirmé l'irrésistible ascension de la poursuite helvétique, qui était tombée aux oubliettes avant que l'entraîneur national Daniel Gisiger ne la remette au goût du jour. Il s'agit d'ailleurs de la première médaille par équipes pour les poursuiteurs suisses dans un événement majeur depuis les 3es places des Mondiaux 1977 - avec... Gisiger comme coureur - et 1978.

Outre la médaille et le record, les Suisses ont fait une excellente opération en vue d'une participation aux JO de Rio, le grand objectif que s'était fixé Daniel Gisiger en reprenant en main la piste suisse. Pour y parvenir, les hommes du coach biennois devront figurer dans le top 9 mondial et le top 6 européen en mars prochain à l'issue des quatre dernières manches qualificatives, trois en Coupe du monde et une aux championnats du monde de Londres. Une mission qui semble largement dans les cordes des Suisses au vu de leurs dernières prestations.

Tristan Marguet a aussi eu droit à son heure de gloire jeudi soir à Granges. Moins de deux heures après l'équipe de Suisse de poursuite, le Valaisan s'est aussi paré d'argent à l'issue du scratch.

Reste que si les poursuiteurs étaient attendus sur le podium, Tristan Marguet a créé une relative surprise, lui qui n'était qu'un outsider du scratch, une discipline non olympique qui se dispute comme une épreuve sur route (départ groupé, 15 km de course). Le pistard de 28 ans n'a été devancé que par l'Espagnol Sebastian Mora, vainqueur avec un tour d'avance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS