Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Amaga - Les secours menaient vendredi une course contre la montre pour tenter d'atteindre une cinquantaine de mineurs portés disparus après une explosion dans une mine de charbon du nord-ouest de la Colombie. Un coup de grisou avait causé jeudi la mort de dix-huit personnes.
"Nous pensons qu'il y avait entre 70 et 72 personnes en bas au moment de l'accident et nous avons retrouvé 18 corps", a dit Luis Alfredo Ramos, le gouverneur de la province.
Les sauveteurs ont peu d'espoir de retrouver les mineurs toujours bloqués à 2000 mètre de profondeur dans une mine située à Amaga, dans la province d'Antioquia. Les opérations doivent être suspendues à intervalles réguliers pour ventiler les galeries et évacuer les gaz toxiques.
Des centaines de personnes ont assisté aux funérailles de neuf des victimes vendredi à Amaga, où une chapelle ardente a été installée dans une salle de sport. Il y a deux ans, cinq mineurs étaient morts dans la même mine durant une inondation.
L'an dernier, une explosion de méthane dans une autre mine de charbon de la province d'Antioquia avait fait huit morts. En 2007, 31 mineurs avaient été tués dans une explosion à Norte de Santander.
Au moment où l'on apprenait la nouvelle de l'explosion, les ouvriers de la mine de charbon La Jugua du groupe Glencore dans la province de Cesar se sont mis en grève pour protester contre leurs conditions de travail.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS