Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vladimir Poutine a invité mercredi devant la Douma toutes les forces politiques de Russie à coopérer pour le bien du pays après les tensions électorales des derniers mois. Plusieurs députés d'opposition ont toutefois quitté l'hémicycle pour protester contre des propos du président élu.

Dans son dernier discours annuel devant le Parlement en tant que Premier ministre, M. Poutine a reconnu que le pays avait traversé "une période extrêmement tendue" avec les élections présidentielle de mars et législatives de décembre. L'opposition a dénoncé des fraudes lors de ces scrutins, suivis par d'importantes manifestations.

Appelant à l'unité, il a ajouté: "Nous avons une seule Russie et sa modernisation et son progrès doivent constituer l'objectif unissant toutes les forces politiques du pays désireuses de participer à son édification".

Protestations de députés

Malgré cet appel, la situation reste tendue. Plusieurs députés de l'opposition ont quitté le Parlement pour protester contre des propos du Premier ministre au sujet d'Oleg Cheïn, représentant du parti d'opposition Russie juste à Astrakhan (sud-ouest). M. Cheïn et un groupe de partisans ont entamé une grève de la faim après s'être plaints de fraudes lors des élections municipales du 4 mars.

"Pour autant que je sache, votre collègue Oleg Cheïn a entamé une grève de la faim mais n'a pas fait appel devant le tribunal. C'est un peu étrange. Pourquoi faire une grève de la faim ?", s'est interrogé M. Poutine. "Nous espérions (...) que vous auriez une réponse. Malheureusement, vous n'en avez pas", a rétorqué le chef de Russie juste, Sergueï Mironov.

M. Poutine a botté en touche, affirmant que l'exécutif n'a pas la prérogative de faire annuler un scrutin et soulignant que "toute minorité doit respecter la majorité". Cet incident constitue un sérieux affront à l'homme fort de la Russie, qui redeviendra chef de l'Etat le 7 mai pour un nouveau mandat de six ans.

ATS