Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Poutine prête serment pour un règne jusqu'en 2024 au moins

Rebelotte pour la paire Poutine-Medvedev, sous les yeux de l'ex-chancelier allemand Gerhard Schroeder présent lundi à Moscou

KEYSTONE/EPA SPUTNIK POOL/ALEXEI DRUZHININ / SPUTNIK / KREMLIN POOL

(sda-ats)

Vladimir Poutine a été réinvesti lundi à la présidence de la Russie pour son quatrième mandat courant jusqu'en 2024. Une cérémonie solennelle a eu pour cadre le Grand palais du Kremlin.

"Je considère comme mon devoir et comme le sens de ma vie de faire tout mon possible pour la Russie, pour son présent et pour son avenir", a déclaré M. Poutine, après avoir prêté serment la main sur la Constitution russe.

"Je suis particulièrement conscient de ma responsabilité colossale devant chacun de vous, devant la Russie", a ajouté le président. "Je ferai tout pour augmenter la puissance, la prospérité et la gloire de la Russie", a-t-il assuré. "Toute notre beauté et notre force est dans notre authenticité culturelle et dans notre unité", a-t-il dit.

Réélu en mars avec 76,7% des voix, soit le score le plus élevé depuis son arrivée au pouvoir, Vladimir Poutine est aux commandes du pays depuis l'an 2000, en tant que chef de l'Etat ou du gouvernement.

Peu après la cérémonie, M. Poutine a proposé une nouvelle fois comme Premier ministre Dmitri Medvedev. Sa candidature devrait, sans surprise, être acceptée mardi par la Douma, la chambre basse du Parlement russe.

Sur le ton de l'apaisement

Si Vladimir Poutine a fait des déclarations martiales pendant sa campagne électorale et vanté les missiles nucléaires "invincibles" de la Russie, il a assuré peu après sa réélection triomphale de lundi vouloir réduire les dépenses militaires en 2018 et 2019. Il a également réfuté toute "course aux armements".

"Une nouvelle qualité de vie, la prospérité, la sécurité, la santé des gens, c'est ce qui est le principal aujourd'hui, c'est ce qui est au centre de notre politique", a-t-il affirmé.

Cette cérémonie d'investiture a été précédée par une série de manifestations anti-Poutine organisées samedi dans toute la Russie à l'appel du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny. Ces rassemblements, interdits par les autorités, ont souvent été dispersés violemment et ont débouché sur plus de 1500 arrestations, dont celle de M. Navalny, relâché peu après.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.