Toute l'actu en bref

Les femmes endossent de plus en plus souvent l'uniforme de pompier. En 2016, elles représentaient presque un dixième des 88'000 soldats du feu (image symbolique).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

De plus en plus de femmes tiennent la lance à incendie en Suisse. Elles étaient 8000 en 2016, soit 430 de plus qu'une année auparavant, pour 88'252 pompiers.

La proportion des femmes a presque doublé depuis 2007, passant de 5 à 9%, indique vendredi la Coordination suisse des sapeurs-pompiers (CSSP). Globalement, le nombre de soldats du feu diminue chaque année. Ils sont aujourd'hui 25'000 de moins qu'en 2006.

Les pompiers ont répondu à près de 70'000 alarmes l'année dernière. Ils ont effectué 816'061 heures de service, auxquelles s'ajoutent 11'244 interventions planifiées, soit environ 60'640 heures de travail, indique la CSSP.

Le plus souvent, les pompiers se sont déplacés pour de fausses alarmes. Celles-ci représentaient près d'un quart des interventions (plus de 16'000) et 110'000 heures de travail.

En 2016, il existait 1300 organisations professionnelles et de milice dans les 26 cantons de Suisse et au Liechtenstein. Les organisations locales tendent à disparaître à cause des regroupements: les communes épargnent de l'argent pour la formation et l'équipement grâce aux fusions et atténuent le problème de la relève. Pour les troupes restantes, cela représente toutefois plus de travail.

ATS

 Toute l'actu en bref