Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parachute pour avion ou le harnais permettant d'utiliser un parapluie sans les mains figurent parmi les quelque mille nouveautés présentées jusqu'à dimanche au Salon des inventions de Genève. La manifestation, qui s'est ouverte mercredi à Palexpo, attend 60'000 visiteurs.

Bien que les inventeurs viennent des quatre coins du monde, certains pays sont mieux représentés que d'autres. La Chine, Taïwan, la Russie, l'Iran ou encore la Roumanie, ont envoyé d'importantes délégations. Les visiteurs qui s'attendent à tomber sur des professeurs Tournesol risquent toutefois d'être déçus: les exposants viennent majoritairement d'universités ou d'institutions. Les inventeurs indépendants sont rares.

Inédites et protégées

Pour pouvoir être présentées au salon, les inventions doivent être inédites et protégées par un brevet. Alors que certaines innovations concernent des domaines très techniques et spécialisés, d'autres s'adressent à un public plus large.

Le Ball Rider fait partie de celles-là. Fruit de l'imagination d'un Allemand, cet appareil de loisirs permet, grâce à ses deux roues en forme de ballon, de dévaler les vertes prairies ou de naviguer sur les cours d'eau.

Plateforme de négociations

Un Vénézuélien est arrivé de son côté avec son jeu intitulé football-box. Composé d'une boîte démontable recouverte d'un filet, il permet à deux enfants de se lancer dans des parties de football endiablées à l'intérieur d'un appartement sans risque de casse.

Chaque année, plus de 45% des inventions présentées à Palexpo font l'objet de contrats de licence négociés pour plus de 45 millions de dollars au total. Le Salon des inventions de Genève est l'un des plus importants du genre au monde.

ATS