Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bande de Gaza déplorait lundi plus de cent morts après six jours d'opérations militaires israéliennes. Dans ce laps de temps, trois Israéliens ont été tués par des tirs de roquettes de Gaza alors que l'activité diplomatique s'accélère, notamment avec l'arrivée du secrétaire général Ban Ki-Moon en Egypte.

Destinée selon Israël à mettre fin aux tirs de roquettes palestiniens, l'offensive "Pilier de défense" lancée mercredi, a fait 23 morts lundi dans la bande de Gaza, portant à 101 le nombre de Palestiniens tués au cours des bombardements aériens dans ce territoire, selon des sources médicales palestiniennes.

Parmi les morts, ont compte un cadre militaire du Jihad islamique à Gaza et un Palestinien de Cisjordanie blessé lors d'une manifestation de solidarité avec la bande côtière.

Selon les chiffres fournis par l'armée israélienne, plus de 1350 cibles ont été touchées dans la bande de Gaza et plus de 850 roquettes tirées du territoire palestinien sur Israël. L'une a tué jeudi trois Israéliens à Kiryat Malachi, dans le sud d'Israël.

Conditions mutuelles

La possibilité d'un cessez-le-feu n'a pas été écartée par le chef du Hamas Khaled Mechaal, qui a insisté sur une levée du blocus de l'enclave. Israël répète de son côté que la condition sine qua non à une trêve est l'arrêt des tirs de roquettes par tous les groupes armés de Gaza.

Sur le plan diplomatique, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est arrivé lundi soir au Caire pour y rencontrer le chef de la diplomatie égyptienne Mohammed Kamel Amr puis le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi. Il s'envolera ensuite pour Jérusalem, où il rencontrera M. Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

"Désastre humanitaire"

De leur côté, les ONG ont mis en garde contre le risque de "désastre humanitaire" à Gaza si les violences continuent. Craignant cette perspective, Médecins sans frontières (MSF) a renforcé son dispositif dans la bande côtière, dans laquelle une première équipe médicale de trois personnes a pu entrer dimanche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS