Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins vingt personnes ont été tuées et plusieurs blessées dans un attentat sans doute dû un à un kamikaze sur un marché de Jalalabad.

KEYSTONE/EPA/GHULAMULLAH HABIBI

(sda-ats)

Près de vingt personnes ont été tuées dimanche dans un attentat sans doute dû à un kamikaze sur un marché de Jalalabad, en Afghanistan, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish. L'attaque a tué dix membres de la minorité sikhe.

Cet attentat s'est produit en pleine après-midi, dans la capitale du Nangarhar, frontalière du Pakistan, où le président afghan Ashraf Ghani effectue une visite de deux jours. L'attaque a été revendiquée en début de soirée par le groupe Etat islamique, qui affirme avoir voulu viser le président du pays.

Selon le directeur des services de santé de la province, Najibullah Kamawal, "19 personnes sont mortes dont dix-sept Sikhs et Hindous, et 21 ont été blessées".Le porte-parole du gouverneur provincial Ataullah Khogyani a confirmé ce bilan, précisant pour sa part que "dix Sikhs ont été tués" dans cette attaque.

Parmi eux, Avtar Singh venait d'être désigné candidat aux législatives d'octobre pour représenter la communauté sikhe, a précisé M. Kamawal, une information confirmée par l'ambassade d'Inde à Kaboul. M. Singh était le seul candidat sikh à la députation.

Visite officielle du président

L'explosion s'est produite vers 15h00 locales (13h30 en Suisse), non loin de la maison du gouverneur où le président afghan Ashraf Ghani, en visite en ville, venait de s'entretenir avec les autorités locales selon un correspondant de l'AFP qui a vu le convoi officiel s'éloigner. "Le président est toujours dans la province de Nangarhar et se trouve hors de danger", a précisé son porte-parole, Shah Hussain Murtazawi.

Les images de l'attentat montraient plusieurs incendies en cours, des voitures qui brûlent et d'épaisses colonnes de fumée au-dessus des étals du marché, situé à proximité de l'un des grands carrefours de Jalalabad.

Le président Ghani a entrepris dimanche une visite officielle de deux jours dans le Nangarhar, province troublée qui abrite à la fois des talibans et des combattants du groupe Etat islamique. Il devait y lancer plusieurs projets de construction, dont un hôpital de plusieurs centaines de lits et rencontrer les autorités locales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS