Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La répression du mouvement de contestation du régime du président Bachar al-Assad a fait, selon l'ONU, plus de 2900 morts depuis le 15 mars en Syrie. Douze personnes ont encore été tuées jeudi dans des heurts entre soldats et déserteurs.

"Selon la liste détaillée des noms des personnes dont nous disposons, le nombre total de personnes tuées depuis le début des manifestations en Syrie dépasse les 2900", a déclaré un porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Rupert Colville.

Il a toutefois précisé que ce chiffre risquait d'augmenter étant donné que le nombre de personnes portées disparues "est beaucoup plus élevé". Mais, avant de pouvoir dire que ces personnes ont été tuées durant la répression, les Nations unies doivent procéder à des vérifications, a expliqué M. Colville.

Examen de la situation

Cet annonce intervient alors que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU passera en revue vendredi la situation des droits fondamentaux en Syrie à travers son Examen périodique universel (EPU), procédure à laquelle doivent se soumettre tous les membres des Nations unies.

"Dans le cadre de l'EPU, nous appelons tous les Etats à dénoncer la gravité, l'étendue et la nature systématique des violations des droits humains liées à la répression du mouvement de protestation largement pacifique en Syrie", a déclaré Philippe Dam, de l'organisation Human Rights Watch.

Affrontements entre soldats et déserteurs

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a de son côté fait état de 12 nouveaux morts jeudi dans le nord-ouest du pays lors de heurts entre soldats et déserteurs.

Des forces militaires et de sécurité, accompagnées de chars, ont pris d'assaut jeudi matin des villages dans cette région, selon l'OSDH et les comités locaux de coordination (LCC), qui chapeautent les manifestants.

Les militants pro-démocratie restent déterminés à obtenir la chute du régime du président Bachar al-Assad: ils ont appelé sur Facebook à manifester à nouveau vendredi sous le slogan "le Conseil national syrien est notre représentant, à moi et à toi et celui de tous les Syriens".

ATS