Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A Genève, 39 policiers en formation et confirmés ont traversé la rade à la nage entre la Perle du lac et Genève-Plage tôt mardi matin. Le soleil faisait son apparition au-dessus du coteau de Cologny quand le premier groupe de nageurs est parti.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Mardi matin, 39 policiers genevois ont nagé de la Perle du lac à Genève-Plage. La traditionnelle traversée de 1600 mètres est destinée aux policiers en formation. Mais cette 42e édition était aussi ouverte aux policiers confirmés.

Il fait encore nuit quand 24 policiers qui ont terminé au printemps l'école genevoise de l'Académie de police de Savatan (VD) rejoignent peu à peu les bords du Léman, à la Perle du lac. Un renforcement de la sécurité permet cette année à quinze de leurs collègues confirmés de participer, eux aussi, à ce défi. Lisse, la surface du lac est à peine perturbée par la présence de quelques baigneurs matinaux.

A 06h20, l'appointé Laurent Thévenaz, coorganisateur de l'événement, annonce que la température de l'eau est de 22 degrés. Et de poursuivre: "L'objectif est que tout le monde arrive au bout. Accrochez-vous à l'un des 24 canoës d'encadrement si vous devez faire une pause!" Onze des 39 participants sont des femmes.

Ambiance bon enfant

"Faites-vous plaisir!", recommande M. Thévenaz. Dans son dos, la ligne des Alpes apparaît avec le lever du jour. Une légère brise strie désormais la surface de l'eau. Le départ du premier groupe, celui des meilleurs nageurs, est donné à 07h00. Bonnets de bain blancs numérotés sur la tête, ils sont treize à s'élancer au crawl, regroupés, tandis que le soleil surgit au-dessus du coteau de Cologny.

Dix minutes plus tard, le second groupe part à la brasse dans une ambiance bon enfant. Il compte quatorze nageurs qualifiés de "moyens" à la suite de l'exercice effectué en piscine sur 2000 mètres. Un prérequis pour pouvoir tester son endurance dans le lac.

Peu à peu, ces nageurs identifiables à leurs bonnets de bain jaunes se dispersent, certains dérivent vers la droite au risque de s'éloigner de la ligne d'arrivée. Sur des canoës, leurs collègues les accompagnent en les encourageant. Le dernier groupe des douze nageurs les plus lents s'élance à 07h20 - qui au crawl, qui à la brasse. Trop fatigué, un nageur devra être embarqué sur un bateau.

Médaille pour tous

Pendant ce temps, le premier groupe s'approche de Genève-Plage. Le meilleur temps - 26 minutes et 18 secondes - est réalisé par une nageuse. Le deuxième nageur arrive une seconde plus tard. Quant au troisième, il n'a pas réussi à battre le record de 23 minutes et 22 secondes qu'il a établi en 2005. Mardi, il a mis 27 minutes et 8 secondes pour traverser la rade. La faute au courant.

Escorté par deux canoës, le dernier nageur arrive en 87 minutes et 41 secondes. Il reçoit, lui aussi, une médaille. Esprit de corps oblige, ce n'est qu'alors que Laurent Thévenaz invite les participants à aller prendre leur petit-déjeuner.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS