Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les détenus de la prison Los Cocos sur l'île vénézuélienne de Margarita ont fui à travers un trou d'environ 60x40 centimètres qu'ils ont percé dans un mur (image symbolique).

KEYSTONE/AP NY/JOSE CARUCI

(sda-ats)

L'armée vénézuélienne était vendredi à la recherche de fugitifs. Cinquante-huit détenus d'une prison de l'île touristique de Margarita, dans le nord du pays, y ont faussé compagnie à leurs surveillants.

Quatre des évadés du centre de détention Los Cocos ont été repris, a indiqué au journal local El Sol de Margarita le vice-amiral Jonny Vera, chef militaire de la région. Les détenus ont fui à travers un trou d'environ 60x40 centimètres qu'ils ont percé dans un mur, selon un communiqué de l'ONG Una ventana a la libertad (Une fenêtre sur la liberté).

Le centre de détention où ils se trouvaient dépend de la police, une situation courante dans ce pays où les prisons sont débordées. Les forces de l'ordre sont alors obligées de placer des détenus dans les cellules de la police où pourtant, en théorie, ils ne devraient pas passer plus de 48 heures.

Selon Una Ventana a la libertad, la surpopulation dans ces cellules est de 400%. L'ONG dénonce aussi que 65 personnes, dont un policier, y ont été tuées en 2017 lors d'affrontements de lutte de pouvoirs et en raison du manque de nourriture et de maladies comme la tuberculose.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS