Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bagdad - Près de 60 soldats et recrues ont péri dans un attentat suicide à Bagdad. Cette attaque est la plus sanglante depuis le début 2010 qui a visé l'armée irakienne censée être le pivot de la sécurité après le départ des troupes américaines d'Irak dans 16 mois.
Les autorités ont accusé aussitôt Al-Qaïda. "Le minutage, les circonstances et la cible, tout laisse à penser qu'Al-Qaïda est derrière l'attentat", a affirmé le général Qassem Atta, porte-parole du commandement militaire de Bagdad.
Cette attaque contre un centre de recrutement de l'armée dans le centre de la capitale a eu lieu au moment où le pays est englué dans une crise politique.
Elle rappelle les terribles opérations suicide contre les centres de recrutement en 2006 et 2007 au moment où les insurgés étaient au faîte de leur puissance.
125 blessés évoqués
La morgue de Bagdad a reçu 59 corps alors que la Cité médicale, l'hôpital le plus proche de l'explosion, a admis 125 blessés au total, ont indiqué des responsables médicaux.
Vers 07h30, un kamikaze a fait détoner sa veste remplie d'explosifs en se mêlant à des conscrits qui attendaient place Midane à une cinquantaine de mètres de l'ancien bâtiment du ministère de la Défense, dans le quartier de Bab al-Mouazam, selon un responsable au ministère de la Défense.
"Je ne comprends pas comment le kamikaze a pu pénétrer car il fallait passer un contrôle électronique et une fouille au corps. Il avait dû se cacher depuis la veille au soir", a affirmé Ahmad Kazem, 19 ans, sorti indemne de l'attaque.
Selon lui, il y avait une grande affluence car il s'agissait de l'avant-dernier jour d'une semaine de recrutement. Quelque 250 recrues étaient présentes, selon un témoin.
"La plupart des blessés ont moins de 20 ans et souffrent de fractures et de brûlures", a affirmé un médecin de la Cité médicale.
Le Premier ministre Nouri al-Maliki a lui demandé la constitution d'une commission d'enquête sur "cette attaque terroriste contre des conscrits", indique un communiqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS