Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 58 personnes ont été tuées lundi dans deux attaques à la bombe dans l'est de l'Irak, revendiquées par l'Etat islamique (EI), ont dit des sources des services de santé et de sécurité. Plus d'une centaine d'autres ont été blessées.

Ces violences laissent penser que le groupe EI reste une menace de premier plan dans cette région, alors que des responsables irakiens avaient annoncé en janvier la victoire de l'armée sur le mouvement djihadiste dans la province de Diyala, proche de la frontière iranienne.

Au moins 51 personnes au total ont été tuées et au moins 80 autres blessées dans l'explosion d'une voiture piégée sur un marché, ont précisé les sources. L'EI a revendiqué cette attaque dans un message diffusé sur Internet. Une autre explosion a tué sept personnes et en a blessé 25.

L'EI a déclaré avoir pris pour cible un point de contrôle, tenu par des soldats et des volontaires de l'Hachid Chaabi, les "comités de mobilisation populaire", qui regroupent un certain nombre de milices chiites opposées aux radicaux sunnites.

Au total, le mois dernier, une attaque à la voiture piégée revendiquée par l'EI à Khan Bani Saad, dans cette région, avait fait plus de 100 tués.

ATS