Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 600 fonctionnaires ont manifesté bruyamment jeudi en fin d'après-midi devant l'Hôtel de Ville de Genève à l'appel du Cartel intersyndical du personnel de l'Etat. Ils protestaient contre les mesures d'économies prévues par le gouvernement.

Le Grand Conseil doit aborder en soirée le projet de budget 2012 en plénière. Les syndicats s'opposent au gel de l'indexation des salaires en 2012 et 2013, voire au-delà. Quelque 35'000 employés de l'administration cantonale et du grand Etat (qui regroupe des institutions financées par l'Etat, comme les HUG) sont concernés.

"Nous devons dire stop au Conseil d'Etat. Au bout de deux ans, l'accord sur les salaires, qui assure les annuités, est remis en cause. Nous ne sommes pas responsables des difficultés, nous n'avons pas à payer la facture!" a déclaré Andrée Jelk-Peila, présidente du Cartel.

Mouvement peu suivi

En outre, les fonctionnaires étaient invités à débrayer jeudi dès 15h00. Mais ce mouvement de grève, annoncé lundi seulement, a été faiblement suivi. Selon la Société pédagogique genevoise, 40% des enseignants du primaire y ont participé.

La participation devait aussi être faible dans le post-obligatoire en raison de la tenue d'examens, voire quasiment nulle aux Hôpitaux universitaires de Genève, où plusieurs grèves ont eu lieu récemment. Du côté de la police, des débrayages ont eu lieu à la prison de Champ-Dollon et à l'Office cantonal des automobiles et de la navigation.

ATS