Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une septantaine d'interpellations ces derniers jours à Pékin (archives)

KEYSTONE/EPA/ROLEX DELA PENA

(sda-ats)

La police chinoise a interpellé 67 personnes pour atteinte à l'ordre publique à Pékin. Des manifestants protestaient contre l'attitude du gouvernement envers une société qui se présente comme organisation caritative.

La police a déclaré mercredi soir dans un communiqué que 67 des participants à une manifestation avaient été interpellés. Certains d'entre eux ont été remis en liberté, mais ceux qui ont organisé la manifestation seront sanctionnés selon la loi, a ajouté la police. Ils sont accusés "'d'avoir porté atteinte à l'ordre social" et "pour troubles de l'ordre public".

S'il y a chaque année des milliers de manifestations en Chine pour des raisons diverses, allant de la pollution à la corruption, les rassemblements de protestation sont rares dans la capitale, où le parti communiste au pouvoir place la stabilité au-dessus de tout.

L'agence de presse Chine nouvelle avait rapporté en fin de semaine dernière que la police avait interpellé des cadres d'une société appelée Shanxinhui, les accusant d'avoir mis sur pied une sorte de "pyramide de Ponzi" et d'avoir trompé les donateurs en leur laissant croire que les fonds étaient destinés à aider les pauvres.

Zhang Tianming, le fondateur de Shanxinhui, avait été arrêté vendredi. Il est soupçonné, selon un communiqué de la police, d'avoir frauduleusement soustrait "de vastes montants".

"Rassemblement illégal"

Des clichés et des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient des centaines de personnes manifestant dans le centre de Pékin, scandant des slogans et demandant au président chinois Xi Jinping de mettre un terme aux investigations.

Si l'authenticité de ces images n'a pu être déterminée par l'AFP, la police de Pékin a confirmé ce "rassemblement illégal", accusant ses auteurs d'"avoir considérablement dérangé l'ordre social dans la capitale", toujours selon Chine nouvelle.

Certaines personnes ayant investi dans Shanxinhui ont déclaré à l'agence Reuters avoir manifesté pour protester contre la grande injustice dont était victime la société, assurant qu'elles étaient véritablement venues en aide à nombre de démunis.

Les plateformes d'investissements en ligne promettant des taux de rentabilité élevés se multiplient en Chine. Les escroqueries sont légion et il n'est pas rare de voir des investisseurs floués manifester pour réclamer leur argent. La police a enquêté sur 2826 cas de systèmes pyramidaux frauduleux en 2016, soit 20% de plus qu'en 2015, selon le gouvernement.

ATS