Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les employés fédéraux ont reçu une prime moyenne de 2663 francs en 2014 (archives).

KEYSTONE/MANUEL LOPEZ

(sda-ats)

Parmi les quelque 38'000 salariés de l'administration fédérale, 93,7% ont obtenu une évaluation bonne et très bonne en 2014. Et entre 20,6% et 36,6% des employés fédéraux ont reçu une prime, qui s'élève en moyenne à 2663 francs.

Le niveau 3 sur 4 est la note la plus souvent attribuée aux employés fédéraux, à 81,1%. Seulement 0,2% des collaborateurs n'ont pas atteint les objectifs (niveau 1) et environ 6% les ont "en grande partie" atteints (niveau 2).

Revenant sur une information publiée dans Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, ces chiffres émanent d'une note d'information de l'Office fédéral du personnel (OFPER) du Département fédéral des finances (DFF) datant de mars 2015, destinée au Conseil fédéral que l'ats a pu se procurer.

La répartition des évaluations est demeurée inchangée depuis l'introduction du système de notation à quatre niveaux au 1er janvier 2009, précise le document. Le DFF est le département qui a le plus obtenu la note 4 (15,1%), au contraire de la Chancellerie fédérale (2,3%).

La note 3 a été le plus souvent attribuée au sein du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) (86,6%). Le DFF se trouve en queue de peloton (76,3%).

Hausse de salaire

En fonction de leur évaluation, les collaborateurs verront grimper leur salaire, tant que le montant maximal de la classe de salaire n'est pas atteint. En obtenant la note 4, les employés fédéraux gagneront entre 2,5% et 3% de plus par an. Avec un 3, le salaire augmente de 1% à 2%, explique un document sur "Le système salarial de l'administration fédérale" fourni par l'OFPER.

Une évaluation suffisante ne permet pas toujours une hausse. Le cas échéant, elle est minime (0,5%). Les salariés n'ayant pas rempli les objectifs pourront même voir leur gagne-pain diminuer de 2%.

Bonus "modeste"

Les employés qui ont fait preuve de "prestations supérieures à la moyenne et d'engagements particuliers" sont récompensés par une prime. Entre un cinquième et plus d'un tiers en ont reçu en 2014. Ainsi, sur les quelque 38'000 collaborateurs fédéraux, 11'096 bonus ont été attribués.

Ces primes ne doivent toutefois pas dépasser au total 10% du montant maximal de la classe de salaire par année civile et par collaborateur, souligne le document sur le système salarial.

Se situant à 2663 francs, la valeur moyenne de la prime est jugée "modeste". C'est le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) qui donne le plus de primes, soit 4509, suivi du DFF, avec près de 3000 bonus. En revanche, la Chancellerie n'en a attribué que 56.

Fortes variations

D'un montant moyen de 3087 francs, les bonus les plus généreux sont décernés par le DFF. Le secrétariat général de ce dernier détient la palme de toutes les primes, à près de 7000 francs. Les sommes peuvent fortement varier au sein d'un même département. A l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL) du DFF, le bonus moyen s'élève à un peu moins de 1500 francs.

Les employés de la Bibliothèque nationale (BN) du Département de l'intérieur (DFI) sont les moins bien lotis, bien qu'ils aient tous été notés bons et très bons. Ils doivent se contenter d'une prime moyenne de 941 francs. Au sein de ce département, c'est à nouveau le secrétariat général qui reçoit les gratifications les plus copieuses, qui se situent à environ 4700 francs.

En octobre 2014, le Conseil fédéral avait chargé la Conférence des secrétaires généraux (CSG) de mettre à l'ordre du jour les évaluations du personnel et les primes au sein de l'administration fédérale.

ATS