Toute l'actu en bref

Alors que plus du tiers (35%) des locataires vivant en agglomération contrevient au seuil des 25%, cette part descend à 28% en ville et à 22% à la campagne (archives).

KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF

(sda-ats)

Près de trois Suisses sur dix dépensent plus du quart de leur revenu pour leur loyer. Ils sont encore plus nombreux (40%) à devoir limiter leurs autres postes de dépenses, sorties et restaurant en tête, afin de boucler le mois.

La recommandation générale prévoit que la dépense en loyer brut (incluant les frais de chauffage et les charges) ne devrait pas dépasser 25% du revenu net du ménage, a rappelé jeudi dans un communiqué comparis.ch. Or, selon une étude commandée à l'institut Innofact (et portant sur 1028 personnes), 29% des locataires outrepassent cette règle.

Les ménages les plus concernés sont ceux formés par des personnes seules (42%), ainsi que ceux disposant d'un revenu inférieur à 8000 francs (38%). A l'autre bout de l'échelle, seuls 8% des ménages dont le revenu dépasse 8000 francs dépensent trop pour leur loyer.

Les auteurs de l'étude mettent également le doigt sur des différences régionales. Alors que plus du tiers (35%) des locataires vivant en agglomération contrevient au seuil des 25%, cette part descend à 28% en ville et à 22% à la campagne.

Touche pas à ma voiture

Sans surprise, de nombreux ménages sont donc obligés de se serrer la ceinture afin de ne pas finir le mois dans le rouge: dans l'ensemble, 40% des sondés indiquent que c'est leur cas. Le poste d'épargne le plus souvent cité est celui des sorties et restaurant. Sept intervenants sur dix se restreignent dans ce domaine.

Les vacances et le shopping constituent également deux moyens privilégiés de faire des économies (avec respectivement 66% et 63%). Suit le poste de dépense "meubles et accessoires d'aménagement" (43%). Par contre, seuls 28% des locataires se disent prêts à tailler dans les frais liés à leur voiture.

ATS

 Toute l'actu en bref