Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le missile nord-coréen Hwasong-14 est un missile balistique intercontinental pouvant atteindre l'Alaska (archives).

KEYSTONE/AP KCNA via KNS

(sda-ats)

Le Pentagone a détecté des signes que la Corée du Nord est en train de se préparer à effectuer un nouvel essai de missile, a déclaré mardi un responsable américain de la défense. Si ce tir devait effectivement avoir lieu, il se produirait "probablement" jeudi.

Le 27 juillet correspond au 64e anniversaire de l'armistice qui a mis fin à la guerre de Corée. Cette date est célébrée chaque année en Corée du Nord, où elle est appelée le jour de la victoire.

Selon le responsable américain, qui parlait sous couvert de l'anonymat, le test devrait concerner soit un missile de portée intermédiaire, soit un missile balistique intercontinental (ICBM), KN-20 ou Hwasong-14.

Etats-Unis en point de mire

Dans l'hypothèse d'un tir de missile intercontinental, ce serait la deuxième fois que la Corée du Nord teste un ICBM, après son lancement du 4 juillet qui avait suscité l'inquiétude dans le monde.

Des experts ont estimé que ce missile avait une portée suffisante pour atteindre l'Alaska. La Corée du Nord vise ouvertement à se doter d'un missile capable de porter le feu nucléaire sur le territoire continental des Etats-Unis. Le tir du 4 juillet, effectué le jour de la fête nationale américaine, constituait un défi au président américain Donald Trump.

L'agence de presse sud-coréenne Yonhap a rapporté mardi que Séoul avait détecté ce qui semblait être des préparatifs pour un tir de missile nord-coréen. "Il y a une très forte possibilité que le Nord effectue (un essai) autour du jour de l'armistice le 27 juillet", a déclaré à Yonhap une source gouvernementale sud-coréenne.

Selon cette source, "des mouvements de véhicules transportant des tubes de lancement (de missile) ont été observés de manière continue dans la province de Pyongan du Nord", dans l'ouest de la Corée du Nord.

"Ils préparent quelque chose", a déclaré un deuxième responsable américain, parlant des Nord-Coréens.

ATS