Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Herman Cain, seul noir parmi les huit candidats aux primaires républicaines américaines et en tête dans les sondages, a payé 35'000 dollars de compensation à une des deux femmes qui l'accusaient de harcèlement sexuel dans les années 1990, affirme le "New York Times".

Selon le quotidien, qui cite trois sources, cette femme travaillant pour l'Association patronale des restaurateurs, un lobby que M. Cain présidait, a reçu ce montant équivalant à son salaire annuel, après des avances sexuelles de la part de son patron, qui l'auraient mise, assurait-elle, dans une situation inconfortable.

Les nouveaux détails publiés par le quotidien "New York Times" viennent aggraver le scandale dans lequel se débat Herman Cain. Les premières révélations avaient été publiées dimanche par le site web "Politico", sur les deux affaires de harcèlement sexuel.

Après avoir d'abord nié en bloc, assurant lors de plusieurs interviews n'avoir "jamais agressé quiconque sexuellement" ni passé d'arrangement avec ses accusatrices, le candidat aux primaires républicaines a changé de discours en admettant lundi soir l'existence d'un accord à l'amiable avec une des femmes. L'autre femme souhaite la levée de la clause de confidentialité pour pouvoir s'expliquer.

ATS