Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien président de la chambre des représentants, Newt Gingrich, devance nettement Mitt Romney dans deux sondages portant sur l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2012. En revanche, le second recueille davantage d'opinions favorables que le premier face au président Barack Obama.

Dans un sondage Reuters-Ipsos publié mardi, M. Gingrich obtient 28% d'intentions de vote parmi les électeurs républicains contre 18% pour M. Romney. Dans un autre sondage réalisé pour la chaîne de télévision NBC et le "Wall Street Journal" (WSJ), il franchit pour la première fois la barre des 40% d'intentions de vote contre 23% pour l'ancien gouverneur du Massachusetts.

Les primaires débutent dans moins de trois semaines, dans l'Iowa.

Les enquêtes mettent toutefois en évidence deux points qui pourraient jouer contre M. Gingrich: les électeurs indépendants et des indécis ("swing voters"), qui jouent un rôle décisif dans le scrutin présidentiel américain, sont très réticents à voter M. Gingrich.

Obama donné devant

Face au président Barack Obama, Newt Gingrich accuse un retard de plus de 10 points sur le président démocrate, à 40% contre 51% (NBC-WSJ) et 38% contre 51% (Reuters).

Dans l'hypothèse où Mitt Romney serait investi par son parti, cet écart se réduirait: 47% pour M. Obama et 45% pour M. Romney (NBC-WSJ) et 48% contre 40% (Reuters). Une majorité d'électeurs républicains (51%) considèrent les candidats en lice pour cette primaire comme "moyens" pour affronter le chef de l'Etat sortant.

Le sondage NBC-WSJ a été réalisé du 7 au 11 décembre auprès de 1000 adultes avec une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 points. Le sondage Reuters-Ipsos a été réalisé du 8 au 12 décembre auprès de 1102 adultes, dont 443 républicains, avec une marge d'erreur de plus ou moins 4,7 points pour ce dernier échantillon.

ATS