Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Gary Johnson se situe à gauche de Hillary Clinton sur les questions de société et à droite de bon nombre de républicains sur les questions économiques.

KEYSTONE/AP/JOHN RAOUX

(sda-ats)

Le parti libertarien américain a officiellement désigné dimanche Gary Johnson comme candidat à la présidentielle de novembre. L'ex-gouverneur du Nouveau-Mexique table sur sa franchise et le désamour des électeurs pour les politiciens classiques pour attirer des voix.

"Je dis la vérité, je ne suis pas un menteur", a lancé M. Johnson, juste après son élection lors de la convention de cette petite formation politique à Orlando en Floride.

L'ancien gouverneur du Nouveau-Mexique s'était déjà présenté sous la bannière libertarienne en 2012. Il avait récolté à peine 1% des voix. Des sondages récents l'ont toutefois crédité de 10% des intentions de vote, dans un match contre Donald Trump et Hillary Clinton.

Cette année, M. Johnson compte sur le possible chaos causé par la victoire du magnat de l'immobilier aux primaires républicaines et les problèmes d'image de l'ancienne Première Dame pour dépasser son score d'il y a quatre ans.

"Je suis le candidat tout-en-un", avait expliqué début mai celui qui se situe à gauche de Mme Clinton sur les questions de société et à droite de bon nombre de républicains sur les questions économiques. Le courant libertarien est favorable aux libertés individuelles et à une réduction du rôle de l'Etat dans l'économie.

ATS