Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pablo Kaczynski (au centre) ne devance que très faiblement Keiko Fujimori (archives).

KEYSTONE/EPA EFE/MARTIN ALIPAZ

(sda-ats)

Les résultats encore partiels placent Pedro Pablo Kuczynski légèrement en tête du second tour de l'élection présidentielle au Pérou, disputé dimanche. Son adversaire Keiko Fujimori mise sur les résultats des régions rurales pour refaire son retard.

Après dépouillement de 88% des bulletins de vote, l'ancien économiste de la Banque mondiale recueillait 50,5% des voix, contre 49,5% à sa rivale Keiko Fujimori, fille de l'ancien président Alberto Fujimori.

"Nous accueillons ces résultats préliminaires avec optimisme mais avec modestie", a déclaré Pedro Pablo Kuczynski, surnommé PPK par ses compatriotes, à ses partisans en liesse rassemblés dans le centre de la capitale, Lima. L'ancien économiste, âgé de 77 ans, a invité ses électeurs à attendre la proclamation des résultats officiels avant de faire la fête.

Les résultats préliminaires ont confirmé la tendance qui s'était dessinée dans les sondages ces derniers jours. L'avance de Keiko Fujimori, qui avait remporté 40% des voix au premier tour, a en effet fondu, rappelant la fin de campagne du second tour de 2011 qui s'était soldée par sa défaite, d'une courte tête, face à Ollanta Humala.

Keiko Fujimori a néanmoins voulu se montrer optimiste dimanche soir, expliquant attendre le résultat du vote dans les régions rurales du "Pérou profond", où elle bénéficie d'un fort soutien.

Si les deux candidats sont sur le plan budgétaire des conservateurs partisans du libéralisme, leur style et leur approche des dossiers diffèrent grandement. Le conservatisme de Keiko Fujimori se teinte de populisme quand celui de Pedro Pablo Kuczynski est davantage empreint d'un style technocratique qui a empêché à sa campagne de "prendre" dans les provinces défavorisées et dans les quartiers populaires.

ATS