Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les deux finalistes de la présidentielle égyptienne, le Frère musulman Mohammed Morsi et Ahmad Chafiq, dernier premier ministre de Hosni Moubarak, ont cherché samedi à élargir leurs soutiens. Ils se sont posés en défenseurs de la "révolution" face à une opinion très divisée.

Les deux hommes sont donnés en tête du premier tour qui s'est tenu mercredi et jeudi, sur la base de résultats quasi-complets qui ne seront toutefois proclamés que dans les prochains jours. M. Chafiq a cherché samedi à corriger l'image de "revenant" de l'ancien régime qui lui vaut de vives attaques de la part de ses adversaires.

"Il n'y a pas de place pour un retour à l'ancien régime. L'Égypte a changé et on ne peut pas revenir en arrière", a dit M. Chafiq. L'ancien premier ministre, qui avait dû partir sous la pression de la rue en mars 2011, peu après la démission du président Moubarak, s'est aussi adressé aux jeunes.

Soutien des chrétiens

"La révolution que vous avez provoquée vous a été confisquée, je me suis engagé et je m'engage à vous en rendre les fruits". Il a également tendu la main aux candidats éliminés au premier tour, "pour que nous travaillions ensemble pour le bien du pays".

M. Chafiq est très soutenu parmi la communauté chrétienne copte (près de 10% de la population), inquiète face à la montée de l'islamisme. Il est en revanche très impopulaire parmi les mouvements de jeunes qui ont initié la révolte anti-Moubarak l'an dernier, qui l'accusent d'être le candidat des militaires actuellement au pouvoir.

Frères musulmans en campagne

Les Frères musulmans ont lancé une virulente campagne contre lui vendredi soir, l'accusant de mettre la révolution "en danger". Ils devaient également commencer à approcher samedi des candidats battus au premier tour pour se rallier des soutiens indispensables.

Selon les résultats provisoires, M. Morsi aurait recueilli environ 25% des voix au premier tour, et serait suivi de très près par M. Chafiq, crédité de 24% des voix environ.

ATS