Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Affiches, professions de foi, spots TV: la campagne officielle pour le premier tour de l'élection présidentielle française a débuté lundi, avec de nouvelles contraintes strictes. Elle s'achèvera samedi 21 avril à minuit.

Les dix candidats en lice pour la présidentielle des 22 avril et 6 mai labourent le terrain depuis des semaines, mais ce n'est qu'à partir de ce lundi que sont diffusés leurs spots de campagne. Chaque candidat a droit à 43 minutes d'antenne soit dix spots de petit format (une minute et trente secondes) et huit de grand format (trois minutes et trente secondes).

En outre, radios et télés devront respecter l'égalité stricte du temps de parole (même temps, même émission, à la même heure) pour tous les candidats.

Pour leurs affiches de campagne - collées à partir de ce lundi sur les panneaux prévus à cet effet par les mairies - plusieurs candidats ont choisi une nouvelle photo, voire un nouveau slogan.

Sondage interdit

C'est aussi le temps des professions de foi qui seront envoyées aux quelque 45 millions d'électeurs Français, dont nombre n'a pas encore arrêté son choix et dont près d'un tiers serait tenté par l'abstention.

La campagne de premier tour s'arrête officiellement la veille du scrutin à 00H00, soit le samedi 21 avril. Aucun résultat, partiel ou définitif, ne peut être annoncé avant la fermeture du dernier bureau de vote, c'est-à-dire le dimanche 22 avril à 20H00.

De même est interdite la diffusion de tout sondage d'opinion la veille de chaque tour et le jour du scrutin. Sa divulgation est punie d'une amende de 75'000 euros. Une interdiction qui risque fort d'être violée lors de cette élection compte tenu de la multiplication des réseaux sociaux.

ATS