Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'économie suisse a mieux passé l'hiver que prévu. Les prévisions de l'institut conjoncturel BAKBASEL pour 2012 restent néanmoins empreintes de prudence. La Suisse centrale devrait être la région la plus dynamique, alors que le secteur financier suscite des inquiétudes.

La force du franc et la récession dans la zone euro empêcheront la Suisse de connaître une croissance plus vive durant les prochains mois, a indiqué jeudi BAKBASEL dans un communiqué. L'institut avait relevé en mars sa prévision de progression du produit intérieur brut (PIB) cette année à 0,7%, contre un pronostic de 0,4% en janvier.

La croissance diffère fortement selon les branches. L'industrie horlogère et la construction devraient être les plus dynamiques. Les secteurs présents soit sur le marché intérieur soit sur les marchés extra-européens disposent des meilleures chances.

Craintes pour la finance

L'industrie horlogère, qui sort d'une année record, devrait quelque peu ralentir suite au tassement de la demande en Asie. Elle devrait toutefois rester la branche la plus en verve, les experts de BAKBASEL anticipant une croissance de 3,4%. La construction devrait pour sa part progresser de 1,9%.

Les prévisions sont plus mitigées pour les branches orientées principalement vers la zone euro. Les biens d'équipement devraient afficher une hausse de 0,7% et la chimie-pharmacie de 1,1% face à une pression persistante sur les marges.

Plombée par le franc fort, la branche de l'hôtellerie-restauration devrait fléchir de 1,8%, malgré une demande indigène robuste. La performance devrait néanmoins être meilleure qu'en 2011.

Le secteur financier constitue la plus grosse source d'inquiétude de l'économie helvétique. BAKBASEL prévoit un repli de 1,9% sous l'effet conjugué des turbulences sur les marchés, des nouvelles réglementations, ainsi que des différends fiscaux avec les Etats-Unis et l'Allemagne.

ATS