Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rome - Comme les enseignants, les médecins et les infirmières, les prêtres peuvent être sujets au burn out. Ils sont en effet confrontés à de plus en plus de tâches en raison de la diminution de leur nombre, a indiqué un psychothérapeute italien.
"Quand on se consacre aux autres sans tenir compte de soi-même, de sa surcharge de travail et de sa fatigue, le risque est de se consumer: se consumer à l'intérieur, au niveau de l'énergie mais surtout de l'enthousiasme", ce qui entraîne "apathie, indifférence et rigidité émotive", a expliqué le professeur à l'Université pontificale Urbaniana.
"Jusqu'à récemment, les plus touchés par ce symptôme étaient les jeunes prêtres, qui commençaient leur tâche pastorale avec un grand enthousiasme. On s'aperçoit qu'à présent, cela devient une crise de la quarantaine: ces prêtres ont beaucoup travaillé, ils ont réalisé des choses, ils en ont pris soin et, comme les parents qui ne supportent pas de voir leur enfant prendre son indépendance, ils n'acceptent pas que ces projets soient pour les autres et non pour eux-mêmes", a-t-il ajouté, en présentant un livre sur le sujet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS