Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Prague - La République tchèque a demandé à la Suisse l'extradition d'un homme d'affaires tchèque en fuite arrêté à Saint-Moritz, a annoncé son ministre de la Justice Jiri Pospisil. A Berne, l'Office fédéral de la justice a indiqué n'avoir pas reçu cette demande.
Prague a "50% de chance" d'obtenir l'extradition de cet entrepreneur, actuellement en détention provisoire en Suisse, a estimé le ministre tchèque. Les négociations avec Berne risquent de durer des mois, a-t-il averti.
Selon les médias tchèques, les faits reprochés à l'homme d'affaires dans son pays pourraient être prescrits en Suisse ou alors pas considérés comme illégaux.
En fuite depuis juin 2007, après avoir été condamné en République tchèque à cinq, puis à six ans de prison ferme pour fraude fiscale, le fugitif faisait l'objet de deux mandats d'arrestation: l'un pour délit fiscal, l'autre pour fraude et appropriation illicite.
Après l'arrestation de l'entrepreneur, Berne avait invité Prague à lui soumettre une demande d'extradition, l'homme s'étant opposé à une procédure d'extradition simplifiée.
Agé de 39 ans, le fugitif est considéré comme l'un des symboles des sombres aspects de la transition économique post-communiste de la République tchèque. Son ancien proche associé, soupçonné de différents crimes et de liens avec des milieux politiques, avait été tué par balles en janvier 2006.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS