Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une centaine d'invités ont assisté à la cérémonie, dont le point d'orgue était le "lancer" de la première pierre par le sportif bernois Peter Michel.

TPF

(sda-ats)

Les Transports publics fribourgeois (TPF) ont donné jeudi le coup d'envoi officiel du chantier colossal de leur futur centre à Givisier. La première pierre a été non pas posée, mais lancée par le champion du lancer de la pierre d'Unspunnen, le Bernois Peter Michel.

Une centaine d'invités ont assisté à la cérémonie. Ils se trouvaient aux abords d'un terrain déjà passablement travaillés: les terrassements effectués à ce jour représentent 25'000 mètres cube, et 930 mètres cube de béton ont déjà été coulés, ont indiqué les TPF.

Le centre de maintenance et d'entretien représente un investissement de 120 millions de francs. Il ouvrira en janvier 2019. Près de 600 personnes y travailleront. Le site, qui s'étend sur quelque 70'000 mètres carré, sera composé de quatre bâtiments.

Un bâtiment sera dédié à l'entretien des trains des TPF et de ceux de l'entreprise bernoise BLS. Un autre abritera un dépôt et des ateliers pour véhicules routiers. Une halle servira à la maintenance légère et au ravitaillement pour véhicules routiers. Le quatrième bâtiment accueillera l'administration et un dépôt pour les bus.

Les TPF ont lancé ce projet parce que ses lieux et outils de production actuels sont dispersés, parfois vétustes et superflus. Le rassemblement de la plupart des services sur un seul site doit apporter des outils plus modernes et des économies d'échelle.

ATS